Les autres racontent que l’on devrait crainde la mort, je ne crains pas la mort.
Un chasseur craindrait t’il les yeux qui l’aident à viser?

 

1. QU’EST CE QU’UNE BANSHEE?

Dans les profondeurs de la nécromancie, où dorment des secrets inavouables et des horreurs que les cerveaux communs peineraient à supporter, une chose s’est réveillée. Contrairement au nécromancien ou à une liche, la banshee n’utilise pas la nécromancie, c’est la nécromancie qui utilise la banshee.

 

La banshee est une créature à part entière, tout comme la liche, elle a abandonnée son humanité (volontairement ou pas) pour se laisser sombrer dans la nécromancie. Plus elle gagne en puissance, plus tout ce qui faisait d’elle un être «commun» disparait. C’est d’ailleurs à ça que l’on reconnait les jeunes banshee’s, leurs corps n’étant pas habitués à ces changements brutaux, elles se révèlent au grand jour malgré elle. Peut être est ce un tour des dieux pour laisser une chance aux mortels de voir venir le malheur, ou alors un dernier appel à l’aide de l’humanité qui se trouve dans la banshee, cherchant à se faire arrêter avant qu’il ne soit trop tard.

Mais alors, quels sont ces changements et qu’est ce qu’une banshee? La banshee est un être se nourrissant de la vie d’autrui, absolument tout ce qui vit et qui possède le flux peut la nourrir mais plus elle mangera, plus elle aura faim. Lutter contre ses instincs, s’affamer ou même se mutiler ne sont que des contres mesures futiles pour repousser une finalité dramatiquement systématique. En étant privé de nourriture, le corps va se flêtrir, les sens mourront peu à peu et la faim rendra l’individu de plus en plus fou, jusqu’à entendre des voix et même un dédoublement de personnalité. Et alors, poussée par la folie et la faim, la banshee se nourrira par instinc de survie : Elle aura mis un doigt dans un engrenage sans fin. Car en se nourrissant, ce qui fait d’elle une banshee va sentir que ses limites sont plus loin et elle le signalera à l’hôte : «Regarde, nous avons mangé, nous sommes repus et nous allons bien. Maintenant que nous savons que nous pouvons manger autant, je veux que nous remangions dans les mêmes proportions, voir plus».

Mais prenons une mise en situation, cela sera plus aisé : Leny est une jeune banshee, affamée, elle tue un mouton en utilisant le sort «furie». Vidant le mouton de son flux, elle se relève avec une énergie nouvelle. La prochaine fois qu’elle aura faim, au lieu de se contenter d’une poule, elle voudra un mouton. Puis à force de se nourrir d’un mouton, elle voudra deux moutons, et ainsi de suite. Le pire serait qu’elle morde une des onze races, car leurs flux et leurs sang aura le même effet qu’une drogue extrêment puissante et très addictive. Trop ne sera jamais assez.

 

 

2. COMMENT DEVENIR UNE BANSHEE

 

Devenir banshee, le rêve de toute jeune fille et tout jeune homme! Non? Ah ah, qui a dit que vous auriez le choix. Devenir une banshee ne se fait pas de la même manière que l’on devient patissier ou mage du feu, il y a plusieurs méthodes, certaines plus douces et d’auters plus extrêmes. Rituel ou malédiction, ravage psychologique ou massacre physique, faites vos choix.

 

PREMIÈRE MÉTHODE : LE RITUEL

Tout comme n’importe quelle bon pot au feu, il y a plusieurs recettes qui fonctionnent mais certaines mieux que d’autres. Les nécromanciens les plus puissants, las de ne relever que des cadavres, explorèrent les malédictions les plus basses et les plus ignobles pour créer un être lié à la nécromancie, sans pour autant être nécromant. Après une multitude de sujets morts, certains parvinrent à créer un rituel autant odieux
qu’efficace. Si l’être qu’ils voulaient créer devait être une coquille fragilisée, où la nécromancie et la malédiciton de la banshee devaient s’infiltrer,il fallait briser la coquille physiquement et psychiquement.
Forcer quelqu’un à renoncer à son humanité est un acte possible uniquement par les êtres les plus viles et monstrueux qui aient foulés le sol. Il y a divers façon de le faire, mais une seule façon de le constater. Quand votre sujet devient totalement dément, prêt à tuer n’importe qui ou n’importe quoi pour ne serait ce qu’une miette de pain, que son esprit est aussi maléable que de la glaise, alors vous avez votre ouverture. Ensuite, en traçant les bonnes runes sur son corps, vous maudirez la chaire et l’esprit, permettant à votre malédiction ultime de rentrer en jeu.

Bien sur, la malédiction prendra du temps à s’activer, car le corps va lutter et l’esprit aussi, et à moins d’avoir briser totalement et irrémédiablement le tout, cela pourrait prendre plusieurs mois voir années avant de voir des résultats. Bien sur, il y a des accélérateurs. La peur, la faim, la colère, la violence, tout sentiment fondamentalement cupide ou mauvais en fait.

 

SECONDE MÉTHODE : HEX DE MASSE

Une rumeur, que dis je, une légende rôde parmis les nécromanciens : La possibilité de créer une malédiction de masse, transformant les êtres en goules. Mais entre nous, une goule ne vaut pas une banshee. Mais si un nécromancien, extrêmement puissant, parvenait à créer un «hex de masse» pour infecter les gens en banshee, ce serait splendide à voir.

 

TROISIÈME MÉTHODE : MORSURE

Vous faire mordre par une araignée ne vous donnera pas les capacités d’une araignée, mais une théorie veut qu’une morsure de banshee majeur pourrait vous inoculer la malédiction des banshees et ainsi entamer votre transformation. Simple et efficace.

 

 

3. LA MALÉDICTION DES BANSHEE

Aussi surprenant que cela puisse vous paraitre, être une banshee n’est pas de tout repos. Entre le tiraillement d’une faim inconnue et la folie qui vous guette en passant par votre corps qui lutte contre une infection qu’il ne peut vaincre... vous en avez des expériences à vivre. Mais rassurez vous, il y aura pire!
Comment? Laissez moi vous expliquer la malédiction étape par étape.

 

Premièrement, la malédiction vous est inoculée, à la façon d’une maladie ou d’un virus, elle va se propager lentement dans le corps et le flux mais, elle est maligne, et ne se révèlera uniquement quand elle aura une ouverture. Mais déjà, si vous recevez la malédiction, cela signifie que votre esprit et votre corps sont brisés, vous aurez donc d’autres problèmes à gérer.

 

Deuxièmement, commence la folie, une descente longue en enfer. L’esprit de la futur banshee, s’embrume, il est troublé. Le corps envoie des signaux d’alerte mais l’esprit ne le remarque pas, il est ailleurs. Cela peut être de divers façon, folie, débilité flagrante, amnésie voir dédoublement de personnalité. Les séquelles de la première étape sont surement encore à, d’ailleurs.

 

La troisième étape est significative, c’est lorsque la banshee a fait sa première attaque, sa première victime où elle a pu se nourrir de son flux et de sa vie. C’est à ce moment précis que la malédiction se réveille dans le corps entier. Migraine, os fragiles, dents qui tombent et j’en passe : Le corps entier se met à muter et il lutte contre cela. La malédiction va alors forcer les instincs de la banshee a chercher plus de sang, plus de flux, plus de vie.

 

Quatrième étape, la mutation. Les anciennes dents sont tombées, laissant place au première nouvelles dents. Des dents en cisailles, très tranchante mais aussi manquant de précision et de grâce. Les yeux sont passés plusieurs fois par la cataracte pour finalement se stabiliser. La pupille s’est affinée, à l’image des félins et les ongles sont tombés et ont repoussés pour devenir plus long, plus dur et plus aiguisé. C’est la première forme d’une banshee, et son nom «scientifique» est : Banshee mineur. Cette période peut durer des mois, le temps que le corps se fasse coloniser par la malédiction. Les dents retomberont, les ongles aussi, les cinq sens disparaitront et reviendront, différents.

 

Cinquième étape, la banshee. Craignez le prédateur de la nuit, car il s’éveille devant vous sous un jour nouveau. Le corps a perdu son humanité en grande partie. Là où la
mineur était sur du 75% humanité 25%nécromancie, maintenant c’est l’exacte contraire.

 

L’humanité perd du terrain, le prédateur parle plus souvent que son hôte. Cependant, elle sait se tenir en société, et c’est là tout le danger. Car une banshee bien avisée est une banshee difficilement atteignable. Maintenant que son corps est presque totalement conquis, elle est libérée de la majorité des maux des étapes précédentes, si ce n’est qu’elle a faim, très faim... et qu’avoir gouté aux flux et au sang des 11 races, c’est avoir mis un doigt dans une drogue très très violente, aux effets si incroyable qu’une bouchée vous rend accroc.